actualité et infos décortiquées

l’actualité vue par Guillaume Badet et Guillaume Boucharlat

 

la liberté de la presse selon Mr Raoult.

Par Guillaume Badet 

Eric Raoult, député UMP de Seine Saint Denis, et maire du Raincy, ne passerait-il pas ses vacances en Tunisie avec M. Ben Ali ? c’est à se le demander, aux vues de ses dernières sorties mediatiques fortement choquantes et nauséabondes … se croit-il le garant, le gourou du moratoire pour la liberté de la presse ?

Il faut d’abord expliquer : Mr Raoult, diplômé de L’institut Francaise Presse (félicitations), est aussi président du groupe parlementaire de l’amitié France-Tunisie (à n’en pas douter élément essentiel au bon fonctionnement de notre parlement). Le 7 novembre dernier, il a approuvé publiquement l’expulsion de la journaliste du Monde Florence Beaugé de Tunisie. Celle-ci est accusée par le gouvernement Tunisien de provocation à leur égard.  Mr Raoult reproche aux journalistes de sectarisme vis à vis des autorités tunisiennes… . il est vrai que dénoncer des crimes, la corruption électorale et la main-mise sur toute liberté en Tunisie est une marque de sectarisme ; les journalistes sont donc des adeptes de la secte de la démocratie et de la liberté de la presse… quel scandale !

Mais le bougre n’en a pas terminé avec son combat contre ce sectarisme qu’il n’accepte pas : il doit faire face au sectarisme des écrivains désormais. Le 9 novembre dernier, Mr Raoult a demandé à Marie Ndiaye, lauréate du prix Goncourt pour son livre « Trois femmes puissantes », de revenir sur ces propos concernant notre président de la république, et s’est permis de la rappeler à son « devoir de réserve »… . première question : qu’est ce que le devoir de réserve ? pour une partie de la fonction publique (les militaires notamment), c’est une notion (non existante dans la loi) concernant la non divulgation publique de leur opinion politique ou autres. Deuxième question : en quoi Mme Ndiaye est elle concernée par ce devoir de réserve ? est-elle sergente dans la marine ou encore amiral ? travaille t’elle dans un ministère ? … finalement, c’est de diable de Mr Raoult qui justifie sa prise de position : je cite : » [...] En effet, ce prix qui est le prix littéraire français le plus prestigieux est regardé en France, mais aussi dans le monde, par de nombreux auteurs et amateurs de la littérature française. A ce titre, le message délivré par les lauréats se doit de respecter la cohésion nationale et l’image de notre pays [...]. »  Parce que Mme Ndiaye a reçu ce très mémorable prix, elle en perd donc sa liberté de la presse. Mr Raoult ne supporterait pas l’image que peuvent véhiculer les intellectuels, littéraires, et écrivains sur M Sarkozy dans le monde (comme si à l’exterieur de nos frontières, ils n’avaient pas déjà compris… ).

On en vient à se poser deux questions finalement : comment un homme, diplômé de l’institut France Presse, puisse avoir une telle vision de la liberté de la presse ? comment a t’il pu en être diplômé tout simplement ?  

Guillaume BADET

Dans : Guillaume BADET,Politique
Par unjourlactualite
Le 10 novembre, 2009
A 12:57
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Africâme |
Mouvement des Autonomistes ... |
justiceetvaleurs |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le chat à neuf queues
| Blog de Jean-Louis Simon
| ATTAC Burkina Faso